Nous ne sommes pas digigraphes, mais…

Un traceur photo Epson, des encres d’origine, des papiers sélectionnés, une durée minimale de conservation, la garantie d’un laboratoire indépendant, l’engagement de l’artiste et un certificat d’authenticité, le label Digigraphie® a tout pour plaire…

Bien sûr, ce label – on devrait dire cette marque – propriété d’un fabriquant d’imprimantes – il a été déposé par Epson en 2003 auprès de l’INPI et de l’OHIM – a ses limites : il n’est accessible qu’aux impressions faites avec une imprimante grand format Epson, avec les encres pigmentaires Epson, sur les supports Epson et certains papiers Canson et Hahnemülhe – mais ni tous ceux qui répondent à la norme ISO 9706 ni ceux d’autres papetiers.

De multiples critères nous ont conduit à nous équiper d’un traceur Epson SC-P7500 de dernière génération et la possibilité de produire des tirages digigraphiques ne faisait pas partie de ceux-ci…

A ce jour,  les seuls papiers agrées Digigraphie pour les traceurs photo dernière génération sont les papiers Epson. Il est probable que des papiers Canson et Hahnemülhe soient ajoutés prochainement à la liste des supports agréés. Les papiers Canson Infinity Baryta Prestige 340 g et Canson Infinity Platine Fibre 310 g  – papiers que nous tenons en stock – font partie des papiers agréés pour les machines plus anciennes.

Les tests de vieillissement des encres Epson Ultrachrome Pro 12 sur papier Epson publiés par le Wilhelm Imaging Research il y a quelques temps laissent présager une durée de conservation nettement améliorée sur les papiers tiers.

Être digigraphe ne fait toujours pas partie de nous priorités mais nous sommes attentifs à ce que font Epson, Canson, Hahnemülhe et les autres.

La Newsletter, enfin

Maintes fois annoncée et presque autant de fois différée… De nombreux outils plus ou moins adaptés ont été testés sans succès mais cette fois, ça y est : notre première newsletter vient de sortir.

Pour la lire en ligne, c’est ici

Pour la télécharger, c’est

Et pour recevoir les prochains numéros, il est nécessaire de s’inscrire

Un petit nouveau…

Notre outil souffrait de nombreux défauts, les premiers étant l’absence de cryptage des données et une sécurité perfectible… nous avons enfin trouvé un remplaçant efficace pour que vous puissiez nous envoyer vos fichiers sans utiliser de services tiers.

Bien sûr, Jirafeau a lui aussi ses limites – il ne permet d’envoyer qu’un fichier à la fois et le module courriel est rudimentaire – mais il accepte de gros, très gros, fichiers, permet de protéger ses fichiers par mot de passe et de gérer la durée de stockage, vos données ne quittent pas la France et il est aussi utilisable pour que nous puissions vous faire parvenir des images.

Pour l’utiliser, c’est ici.

Les hausses se suivent…

Depuis début juin, nos fournisseurs nous annoncent régulièrement des hausses plus ou moins importantes.

Le papier est le premier touché – mais les papiers que nous utilisons sont jusqu’à maintenant épargnés –, les produits de finition suivent (le film de pelliculage à chaud a ainsi augmenté de plus de 20 %).

Dans notre programme de déploiement tarifaire, nous avions prévu de publier les tarifs des collages sur PVC, composite et du montage sur châssis des impressions sur toile. Nous ne le ferons pas comme nous le pensions et la mise en ligne de ces tarifs prendra encore un peu de temps : nous ne pouvons stocker toutes les dimensions et sommes, en pratique, dans l’obligation de commander nos support en fonction de nos commandes. Avec des hausses annoncées de 15 à 25 % et des produits qui disparaissent des catalogues de certains de nos fournisseur, ça devient compliqué à gérer et, en pratique, impossible à anticiper.

N’hésitez pas à nous contacter si vous désirez connaître le prix d’un produit qui n’apparaît pas dans nos grilles tarifaires.

Profils personnalisés ou profils fabricants

L’utilisation de profils colorimétriques de qualité est indispensable pour obtenir des impressions fidèles tant pour les impressions à domicile que pour les impressions professionnelles comme celles que nous proposons.

Bien sûr, les fabricants d’imprimantes et de consommables mettent à disposition de leur clients des profils plus ou moins soignés ; il est possible de produite ses propres profils à l’aide d’un spectrocolorimètre ou de recourir à des spécialistes pour le faire. Et chaque couple encre – papier nécessite son profil…

Sur la photo qui illustre l’article, on voit les échantillons de papier couché 130 g M1 avec un profil personnalisé et le profil fabricant – la différence est à tout juste perceptible – et de bâche légère intissé 160 g avec profil fabricant et un profil personnalisé – ici, la différence est nette ; les couleurs sont plus saurées et les noirs plus profonds.

Après essais, nous avons opté pour l’utilisation préférentielle des profils colorimétriques fournis par Canson et Hahnemülhe – profils qui sont d’excellente qualité pour les papiers que nous utilisons avec les encres Epson UltraChrome Pro 12 – et pour la réalisation de nos propres profils chaque fois que c’est nécessaire.

Pour que vous puissiez gérer au mieux les couleurs non reproductibles de vos images, nous mettons à votre disposition les profils colorimétriques que nous utilisons.

 

Canson Infinity PhotoSatin 270 RC
Canson Infinity PhotoGloss 270 RC
Canson Infinity Platine fibre 310 g
Canson Infinity Baryta prestige 340 g
Hahnemülhe Photo Rag Ultrasmooth 305 g
Canson Infinity Museum Pro Canvas satin 385 g
Couché 130 g M1
Bâche intissé 160 g
Impression numérique laser Novatech digital

Vos cartes de visite sur papier photo

 

La surface d’un vrai papier photo, des noirs profonds, des images ou des à plat sans trame visible, une finesse d’impression impossible à atteindre autrement, une gamme de couleurs bien plus large que ce qui est possible en impression numérique comme en offset… Que ce soit sur papier Fuji brillant ou lustré ou sur papier Metallic, les cartes de visite sur papier photo ont tout pour plaire et  faire de vos cartes de visite des cartes d’exception.

Seule contrainte : il n’est possible d’imprimer que le recto des cartes et le dos des papier Fui brillant et lustré possède un marquage (discret) – le papier Metallic, lui,  n’est pas marqué.

Et la bonne surprise, c’est le prix : 18 € les 100 cartes 85 × 55 mm sur papier Fuji brillant ou lustré, 20 € les 100 cartes 85 × 55 mm sur papier Metallic, des prix du même ordre que des cartes qui claquent en impression numérique laser en impression une face (17 € les 100 cartes sur papier Curious Metallics, jusqu’à 20 € les 100 cartes sur papier Novatech digital 300 g pelliculé 2 faces avec un pelliculage premium).

Et pour nos cartes de visite, nous avons opté pour le papier Metallic…

Les calculateurs de prix arrivent…

Annoncés il y a quelques jours, ils arrivent… mais leur mise en place nécessite une remise à plat de nos pages produits et tarifs.

Comment ça va se passer ?

    • dans un premier temps, de nouvelles pages vont être visibles dans le menu ‘Nos produits’, pages qui reprendront ce qui existe déjà ;
    • ensuite, les pages tarif actuelles vont disparaître ;
    • les calculateurs seront déployés après une période de tests… Les prix donnés par les calculateurs seront identiques à ceux figurant dans nos grilles tarifaires en offrant des fonctionnalités nettement plus importantes ;

Continuer la lecture de « Les calculateurs de prix arrivent… »

Des nouveautés sur notre site…

Même en ayant limité drastiquement les options, il était impossible de produire une grille tarifaire lisible et compréhensible pour les calendriers sur chevalet (et à accrocher). Nous avons donc opté pour un calculateur de prix… et comme il n’y avait plus de raison objective de limiter les options, nous nous sommes lâchés (et encore, c’est sage).

L’outil offre de telles possibilités qu’il va se répandre sur notre site – ce qui permettra de rendre visible des options dont le calcul du prix est complexe –, les grilles tarifaires, dont la lecture est plus rapide, ne disparaitront pas pour autant. Continuer la lecture de « Des nouveautés sur notre site… »

Bientôt la rentrée… Besoin de calendrier ?

Nous pouvons réaliser avec vos images des calendriers sur chevalet ou à accrocher, sur papier photo, sur papier de création ou sur papier pour impression laser.

Voici les premiers échantillons, les informations, tarifs et outils arrivent…

Calendriers sur chevalet Inpixya

Modèles présentés, de gauche à droite :

    • format 147 × 181 mm, calendrier hebdo / 1 + 2 mois, fond blanc, papier Curious Metallics Cryogen White 240 g, chevalet kraft 400 g ;
    • format 79 × 105 mm, calendrier hebdo / mensuel, impression photo sur papier Fuji brillant 220 g, chevalet blanc 400 g ;
    • format 79 × 105 mm, calendrier hebdo / mensuel, fond blanc, impression Novatech digital Silk 250 g, chevalet blanc 400 g ;
    • format 148 × 105 mm, calendrier 30 jours mensuel, impression photo sur papier Metallic 250 g, chevalet noir 425 g.

Bien sûr, qui peut le plus peut le moins et, sans grille calendaire, on obtient un album photo sur chevalet (qui peut être utile)…

Pour les calendriers et albums sur chevalet en impression laser, il est possible d’imprimer les feuilles en recto verso, de pelliculer les impressions pour leur donner un rendu vraiment brillant ou mat (pelliculage double face recommandé)…

Il y a quelques contraintes au niveau dimensions (on n’est globalement ni sur des format photo, ni sur des formats ISO A), nous avons identifié 48 dimensions pertinentes, les spirales noires, argent et bronze sont en chemin…

Pourquoi se limiter au A4 ?

Les formats de papier, d’impression, de tableaux, de tirages – et de films – photo que nous connaissons sont issus de contraintes techniques, industrielles associées à une rationalisation au mieux.

Quand les feuilles de papier étaient faites à la forme, les formats de papier étaient nommés en fonction de sa taille du cadre et du filigrane propre à chaque moulin. L’AFNOR a mis ensuite un peu d’ordre dans les tailles et dénominations. Continuer la lecture de « Pourquoi se limiter au A4 ? »