Plus d’infos sur nos papiers…

L’impression numérique laser est, pratiquement, la seule méthode permettant de réaliser des cartes, invitations, faire-part en recto-verso et autres livrets,  livres photo, carnets à l’unité ou en (toute) petite série…

Parce que, pour cette utilisation, connaître l’épaisseur et l’opacité des papiers est aussi important que de connaître leur couleur, nous avons procédé à une grosse mise à jour de la page donnant ces informations : les caractéristiques des papiers destinés à l’impression numérique laser sont maintenant présentée en 2 onglets : un premier donnant, comme précédemment, la couleur du papier (valeurs L*a*b* et densité optique mesurée en sensibilité visuelle) et un second indiquant son aspect (mat, brillant ou satiné, lisse ou structuré…), son épaisseur et son opacité.

Pour les données concernant la couleur des papiers, les informations communiquées par les papetiers étant assez sommaires, pour ne pas dire moins, nous ne communiquons que nos mesures faites avec un spectrocolorimètre ColorMunki Photo et un densitomètre X-Rite TR820 (nos équipements ne nous permettent ni de mesurer la blancheur ou la brillance des papiers, ni de donner, même très approximativement, des valeurs permettant une vague comparaison). Les mesures sont fiables même s’il faut savoir ruser pour mesurer les papiers spéciaux comme les papiers fluorescents.

Pour la mesure de l’épaisseur, un pied à coulisse suffit pour faire le job : la norme ISO 534 prévoit que la mesure puisse être faite en mesurant l’épaisseur d’une pile de feuille… (en pratique, 10 à 20 feuilles suffisent)

Et le Colormunki permet, avec quelques bricolages et un bon ordi, de mesurer l’opacité des papiers suivant la méthodologie définie par la norme ISO 2471 et d’obtenir des valeurs comparables avec celles indiquées, quand elles le sont, par les papetiers qui disposent de moyens bien plus conséquents. Même si nous communiquons peu sur le sujet, nous mesurons l’opacité de nos papiers depuis un petit moment

Il faut savoir que la norme ISO 2471 n’est pas destinée à estimer si on verra, ou non, à travers une feuille de papier que l’on poserait devant une fenêtre ou une lampe – non, le papier n’est pas ni planche de bois ni une feuille de métal – mais à permettre de comparer objectivement la capacité des papiers à masquer, plus ou moins efficacement, l’impression qui est au dos de la feuille.

Nous avons fait le choix de ne communiquer nos mesures que si nous ne disposons pas de données fournies par le fabricant du papier (c’est souvent pour l’opacité) ou s’il y a un écart important entre nos mesures et les données communiquées par les papetiers (ce qui arrive fréquemment avec les mesures d’épaisseur : les fabricants donnant tantôt des valeurs moyennes, tantôt des valeurs limites… il peut y avoir un écart entre le papier que nous avons en stock et ces valeurs…)

Les informations sur nos papiers sont ici et, non, nous ne prévoyons pas, sauf exception, de communiquer d’informations sur l’épaisseur ou l’opacité des autres papiers que nous proposons. C’est ainsi que, parce qu’elle d’une utilité toute relative pour ces papiers et que les conditions de mesure définies par la norme ISO 2471 ne sont pas adaptées à la mesure des papiers colorés, nous n’avons mesuré ni l’opacité des papiers fluorescents (qui ne sont pas destinés à l’impression recto-verso), ni de la carte Peau d’âne (qui est destinée à la réalisation de cartes, billets, chemises et dossiers).

Du papier avec de la matière…

Echantillons de papiers structurés en gamme chez Inpixya - mars 2024
Dans le sens des aiguilles d’une montre, en partant de midi : Ambassadoir Laid 300 g, Inapa Création Tradition 250 g, Inapa Création Felt 260 g, Inapa Création Pack 280 g, Rives Design 250 g, Rives Dot 250 g, Inapa Création Jeans 250 g

Tout est une affaire de goûts… Pour certains, le papier n’est jamais assez lisse, pour d’autres, il l’est toujours trop…

Conséquence de la fin d’Arjowiggins Scotland, l’offre de papiers structurés adaptés à notre activité – des papiers aptes à recevoir l’impression numérique laser dans des formats et conditionnements adaptés – avait fondu, certaines fabrications – comme le Rives dot – n’ayant toujours pas été reprises…

Entre papiers en stock et papier sur commande spéciale permanente, nous proposons, depuis la mi-mars, 7 beaux papiers structurés pour la réalisation de cartes, faire-part, invitations :

    • le Rives Dot 250 g à la surface gaufrée avec des points, jusqu’à épuisement du stock, en espérant qu’un papetier relance une fabrication similaire ;
    • le Rives Design 250 g à la surface gaufrée avec des petits losanges. A épuisement du stock, il sera remplacé par l’Inapa Création Design de même grammage. Son gaufrage est identique, sa couleur très légèrement différente, mais il semble moins épais et est moins rigide et moins opaque ;
    • l’Ambassador Laid 300 g est un papier vergé épais destiné, entre autres, à la réalisation de cartes de visite. Comme tous les papiers destinés à l’impression numérique, il est un peu plus lisse que les papiers vergés prévus pour l’impression en relief mais donne un touché exceptionnel. Le pliage doit être effectué perpendiculairement au sens des vergeures ;
    • l’Inapa Création Tradition 250 g est un papier gain feutre avec un motif de petits traits disponible en 2 teintes – notre fournisseur en propose 4, deux de ces teintes étant sensiblement les mêmes. Le pliage doit être effectué dans le sens parallèle au motif ;
    • l’Inapa Création Pack est un papier au grain « brut machine » que nous proposons en 240 g et 280 g, ce papier est presque lisse mais moins que le Pergraphica Rough ;
    • l’Inapa Création Felt 260 g est un papier au grain feutre traditionnel, ressemblant à un papier aquarelle, disponible en 2 teintes, blanc et naturel ;
    • l’Inapa Création Jeans 250 g est un papier au grain ayant l’aspect du motif de la toile denim.

Les papiers Rives et Ambassador sont en stock – nos stocks sont suffisants pour imprimer plusieurs centaines de cartes, faire-parts ou invitations  –, les papiers Inapa Création sont en commande spéciale permanente – notre stock est réduit… mais nous pouvons être approvisionné rapidement dans des quantités adaptées aux travaux à réaliser.

A noter : les papiers Inapa Création Tradition n’ont pas encore été testés sur sur nos équipements… Vu le passage en machine des autres papiers Inapa Création, ils devraient passer sans soucis… mais on ne sait jamais.

Notre fournisseur propose également les papiers Inapa Création dans des grammages plus faibles adaptés, par exemple, à la réalisation de lettres, livres, carnets, brochures, jaquettes… et des enveloppes assorties.

 

Edit du 5 avril

Nous avons enfin procédé aux essais d’impression sur les papiers Inapa Création Tradition. Comme prévu, aucun soucis de passage en machine ni d’accroche du toner.

La structure du papier est assez discrète une fois imprimé – on est très loin des Gmund Brasilia sur lesquels le veinage du motif bois reste très visible après impression.

Vu l’épaisseur du papier, nous testerons la version 320 g de ces papiers, pour voir.

Pour que ça flashe

Parce qu’il y a des fois où il faut que ça flashe, parce qu’une affiche fluo de petit format peut-être suffisante, parce que y’a pas que le jaune dans la vie… nous avons référencé, en commande spéciale permanente, les papiers Sunifluo 90 g.

Ces papiers sont disponibles dans les coloris jonquille (jaune), kiwi (vert), bougainvillée (rose) et coquelicot (rouge) et sont adaptés à l’impression numérique laser.

Ces papiers sont des papiers en feuilles de format 60 × 80 cm… ce qui veut dire, qu’au delà des formats 30 × 40 cm, A3 ou 32 × 45 cm, il est possible de réaliser de manière économique des affiches jusqu’au format 32 × 60 cm ou 32 × 80 cm, la largeur d’impression étant limitée à 30,5 cm.

Quelques détails qui peuvent avoir leur importance :

    • comme le papier jaune fluorescent que nos utilisons en impression grand format, ces papiers ont un dos blanc… ils ne peuvent pas être imprimés en recto-verso ;
    • la couleur du papier jonquille est très très très proche de notre papier jaune fluorescent pour impression grand format… il est donc parfaitement possible d’afficher côte à côte les deux papiers sans qu’une différence soit visible…
    • parce que l’effet fluorescent du papier est dû à l’interaction du rayonnement ultra-violet avec l’encre du papier, l’effet fluo s’attenue avec le temps… la tenue du toner à la lumière est bien meilleure que celle du papier ;
    • nos tarifs d’impressions sont basés sur des taux de couverture « photo » – taux de couverture de 30 % – qui ne correspondent à rien pour des impressions sur papier fluorescent… le plus souvent le taux de couverture est plus faible, parfois beaucoup plus important. Comme pour toutes les impressions sur papier fluorescent, le prix facturé devra être calculé en fonction du taux de couverture réel ;
    • comme tous les papiers en commande spéciale permanente, notre stock est limité… et le prix du papier peut subir de fortes variations liées directement à l’importance des frais de port sur les achats.

Et un onzième…

Dix, ça faisait un peu court…

Le onzième nouveau papier arrivé en début de semaine n’est autre que le nouveau papier couché 120 g destiné à l’impression grand format.

Le papier a le même grammage et la même épaisseur que le papier qu’il remplace.

Ce qui change :

    • le papier est moins lisse que le couché 120 g que nous utilisions jusque là et dont la fabrication a cessé…
    • mais il est tout aussi blanc ;
    • les essais d’impression montrent qu’il donne des impressions plus fines,
    • qu’il semble avoir un gamut plus large
    • et donner des noirs plus profonds ;
    • le conditionnement du papier est différent : les rouleaux ne font que 30 mètres de long – le traceur accepte les impressions jusqu’à 18 mètres de long, ce qui laisse de la marge –… mais, ayant produit plusieurs impressions dépassant les 10 mètres de long, il faudra gérer…
    • et, c’est un détail, le papier est fabriqué en France.

Parce qu’il sert aussi à produire des affiches pour l’extérieur, nous avons testé rapidement sa tenue à l’eau : l’impression semble tenir aussi bien que sur notre ancien couché 120 g qui avait été testé, par accident, avec succès, collé comme du papier peint sur carton et placé sans autre protection à l’extérieur sous des conditions météo hivernales avec pluie, neige, bourrasques, pendant 2 mois sans dégradations apparentes…

 

Edit du 9 mars

Les mesures confirment le ressenti : l’écart de couleur (ΔE) entre l’ancien est le nouveau papier couché 120 g est de 1,2, le nouveau papier étant plus neutre que l’ancien – pour mémoire un ΔE inférieur à 2 est tout juste visible – et la Dmax mesurée est de 1,70, ce qui est encore meilleur que l’ancien dont nous avions la Dmax à 1,65.

Dix d’un coup…

Ça faisait longtemps que nous n’avions pas proposé autant de nouveautés d’un seul coup : ce sont 10 nouveaux papiers que nous venons d’ajouter à notre gamme de papier en commande spéciale permanente.

Ces papiers sont :

    • la version 280 g de l’Inapa Création Pack en 240 g que nous proposions déjà ;
    • les Inapa Création Felt 260 g en teintes blanche et naturelle. Ce papier a un  grain feutre « traditionnel » assez marqué. Nous avons une préférence pour le coloris naturel;
    • 3 coloris complémentaires pour la carte Peau d’âne : un bleu, un saumon et un ivoire ;
    • et 4 papiers fluorescents destinés eux aussi à l’impression numérique laser.

Les échantillons de ces papiers sont disponibles, la mise à jour de notre site est en cours, nous reviendrons plus en détail sur ces papiers dans d’autres billets.

Comme pour les autres papiers que nous proposons en commande spéciale permanente, les frais de port représentent une part non négligeable du coût de ces papiers… et comme nous avons plutôt bien optimisé notre dernier achat, ce qui ne pourra malheureusement pas toujours être le cas, les prix indiqués sont donnés à titre indicatif et pourraient subir d’importantes variations à la hausse lors d’un réapprovisionnement.

Nouveautés, évolutions tarifaires et petits changements

C’était attendu, c’est arrivé un plus vite que prévu : nous sommes arrivés au bout de notre stock de papier couché 120 g pour impressions grand format.

Bien évidemment, nous aurons à nouveau d’ici quelques jours un papier équivalent en stock, mais le papier que nous utilisions ayant été discontinué par son fabricant, le nouveau couché 120 g aura des caractéristiques légèrement différentes, annoncées comme meilleures…

Un bémol : le prix de ce nouveau papier est bien supérieur à celui de notre « ancien » couché 120 g.  Nous faisons le choix de ne pas modifier nos grilles tarifaires pour les impressions type photo… mais la hausse sera sensible pour les impressions avec un taux de couverture faible type plan, patron, etc.

 

Nous allons recevoir en début de semaine plusieurs nouveaux papiers qui seront proposés en commande spéciale permanente : de la carte Peau d’âne en 250 g en coloris bleu azur, saumon et naturel, la version 280 g de l’Inapa Creation Pack et plusieurs autres papiers sur lesquels nous devrons faire des essais.

L’annonce des nouveautés et la mise à jour du site sera faite en fonction de l’avancée des tests et de leurs résultats.

 

En toute discrétion, nous avons procédé à la mise à jour de nos frais d’expédition. Seuls ont été modifiés le prix des envois par courrier ou colis livrés à domicile, les modifications ne sont que la conséquence des hausses de tarifs postaux au 1er janvier. Pour le moment, les prix des envois en Relais colis ou en point de retrait Colissimo n’a pas été modifié.

Un détail qui n’en n’est pas un : le poids maximum des envois en tarif lettre est passé de 3 à 2 kg… L’expédition d’un petit colis – moins de 3 cm d’épaisseur – à domicile qui dépasse un tout petit peu les 2 kg est devenu prohibitif.

Sur commande…

L’offre de papiers d’impression est telle que nous ne pouvons tout avoir en stock… et, rares étant les fabricants qui certifient leurs papiers pour l’impression numérique pour les grammages supérieurs à 120 g/m², des tests sont indispensables.

Nous venons de rentrer, pour les besoins spécifiques d’un client, la carte Peau d’âne en 250 g en coloris canari – un jaune citron clair –, il nous en reste quelques feuilles. Nous allons prochainement en racheter un peu et, ce papier étant disponible dans une dizaine de couleurs, le proposer 2 ou 3 autres coloris complémentaires.

Nous avons procédé aux essais des papiers Inapa Création Pack en 240 g et Inapa Création Jeans en 250 g, des papiers structurés qui manquaient à notre catalogue. Au vu des tests, ces papiers, comme le Peau d’âne Canari, sont dès maintenant proposés « en commande spéciale permanente » – et vu comment le Pack en 240 g passe en machine, nous testerons prochainement sa version en 280 g, les versions d’un grammage supérieur étant malheureusement trop épaisses pour nos équipements.

Ces papiers répondant à des besoins très spécifiques, n’étant disponibles que dans des formats et conditionnements qui ne sont pas adaptés à notre activité, notre stock sera réduit, nous permettant juste de proposer des échantillons et de faire des tirages de faible volume. Pour les tirages plus importants, le papier sera approvisionné en fonction de la demande avec un délai de livraison annoncé par notre fournisseur de l’ordre de la semaine.

Vu l’importance des frais de ports sur ce type de commande de papier, il sera impossible d’intégrer ces papiers à nos grilles tarifaires – mais ils feront partie des papiers proposés en échantillon et seront intégrés aux calculateurs de prix avec toutes les réserves qui s’imposent.

Nous avons encore plusieurs papiers à tester, ces tests vont prendre un peu de temps, et il est probable que la liste des papiers proposés sur commande s’allonge rapidement.

 

Edit 5 février

Ce n’est pas parce que les fabricants annoncent la compatibilité de leurs papiers avec nos équipements que ça le fait : nous attendions beaucoup d’un support annoncé comme magique, le toner n’accroche pas sur le papier… comme quoi les tests sont bel et bien indispensables.

Du papier, encore du papier…

Nous l’avons déjà écrit à plusieurs reprises, la disparition d’Arjowiggins Scotland nous crée de grosses difficultés d’approvisionnement en papier qui sortent de l’ordinaire. Les productions ont presque toutes été reprises par d’autres papetiers – dans les papiers que nous proposons, seuls les Rives Dot et Rives Design n’ont pas encore d’équivalents – mais dans des conditionnements et formats qui ne sont pas du tout adapté à notre activité.

Bien sûr, nous n’attendons pas un retour à la situation antérieure – ne serait-ce que parce que le format 32 × 45 cm n’est pas le format de base des métiers de l’imprimerie et que, dans la liquidation d’Arjowiggins, l’expertise en matière de traitement pour l’impression numérique a été reprise mais par un papetier qui va d’abord la mettre en œuvre sur ses productions… – et cherchons des solutions de remplacement.

C’est ainsi que nous avons reçu cette semaine l’Ambassador Laid Extra blanc en 300 g… Ce papier est un papier vergé, épais, annoncé comme adapté à l’impression numérique laser – nos essais de fin d’année dernière et la production de cette semaine l’ont confirmé –, disponible en paquet de 25 feuilles… de 70 × 100 cm – la quantité est parfaite, le format des feuilles nous impose de revoir nos conditions de stockage… ce qui nous a obligé à différer l’achats de 2 autres papiers du même format…

Notre fournisseur habituel de papier nous a proposé une solution – chère – pour palier à l’absence des papiers Curious Metallics dans des formats et conditionnements adaptés à notre activité… Mais nous devrons faire des tests préalable pour nous assurer de l’accroche du toner sur le papier.

Et nous avons commencé à travailler avec un autre grossiste qui n’hésite pas à vendre au détail une certains de ses papiers… Dans le courant de la semaine, nous allons recevoir, pour tests, plusieurs nouveaux papiers de création structurés et il est possible que nous les proposions prochainement. L’achat au détail de feuilles d’environ 70 × 100 cm – le format dépend des  papetiers – implique des frais de port conséquents… En pratique, nous ne tiendrons pas ces papiers en stock – notre stock sera limité au reliquat de production – et les prix ne seront donnés qu’à titre indicatif.

 

Edit du 31 janvier

Les papiers commandés cette semaine sont arrivés… Plusieurs papiers nous semblent intéressants et, surprise, dans les papiers reçu, nous avons un papier proche du Rives Design – mais, bien qu’il fasse le même grammage, il semble moins opaque, moins épais et moins rigide…

Les nouveautés feront l’objet d’un autre billet de blog.

Le vergé, enfin…

Nous avions annoncé 3 nouveaux papiers, nous n’avons commandé que l’Ambassador Laid Extra blanc en 300 g, il est en chemin et devrait arriver début de semaine. Les autres devraient suivre d’ici quelques semaines.

La raison ? Ce papier, comme le Prairie de la Papeterie de Mandeure et le Brazilia de Gmund ne sont disponibles qu’en feuilles de 70 × 100 cm et, pour bien stocker plus de grandes feuilles, c’est tout le stockage de nos papiers en feuille que nous devons revoir… et le temps manque en ce moment.

Comme tous les papiers vergés, il est cher… mais sensiblement moins que les nouveaux Conqueror Laid et Rives Laid qui sont maintenant à nouveau en stock – mais ne sont pas, contrairement à l’Ambassador Laid, annoncés comme adaptés à l’impression numérique laser.

Les pages tarif et commande d’échantillons de notre site ont déjà été mises à jour.

Des nouveautés coté papier…

Plusieurs nouveautés coté papier pour la fin de l’année :

    • Nous l’avions annoncé il y a un moment, nous avons maintenant en stock la version 300 g du Nautilus Classic Blanc, idéal pour réaliser des cartes de visite ;
    • Vous aimez le beau papier bien lisse et satiné ? Le Mohawk Superfine smooth Extra blanc 270 g est fait pour vous. Il peut servir aussi bien à la réalisation de cartes de visites – il est aussi rigide que le Nautilus Classic en 300 g – que de calendriers ou de livres photo. Et comme il est très lisse, il peut être pelliculé à chaud en finition brillant ou mat et devrait être adapté pour recevoir des impressions métallisées – les essais ne seront fait qu’en début d’année prochaine ;
    • Nous disposons maintenant du Novatech Digital Gloss en 130 g en grande longueur et nous pouvons enfin proposer des impressions numériques économiques jusqu’au format 32 × 133 cm ;
    • Nous ne l’avons pas encore reçu mais la commande est passée : le Canson Infinity Baryta Prestige II arrive…
    • Et nous devrions avoir, mais il est trop tôt pour dire si ce sera cette année ou l’année prochaine, les papiers Prairie 300 g, Ambassador Laid 300 g et au moins un des Gmund Brasilia 250 g – et s’il n’y en a qu’un, ce sera avant tout pour des problèmes de place.

Les échantillons du Nautilus et du Mohawk sont disponibles… La mise à jour du site – calculateurs de prix, demandes d’échantillons et autres – va prendre un peu de temps.

 

Edit du 22 décembre

Nous avons reçu la Canson Infinity Baryta Prestige II. Son aspect est très très proche que celui du Baryta Prestige. Des essais d’impression seront fait semaine prochaine.

La mise à jour du site pour intégrer les nouveaux papiers en impression laser est presque terminée : il ne reste plus qu’à mesurer la couleur de ces papiers et à mettre les infos en ligne.

 

Edit du 26 décembre

Les essais d’impression sur Baryta Prestige II ont été faits aujourd’hui. La différence de rendu avec le Baryta Prestige est infime – mais les réglages d’impression et les profils couleur sont différents.

Les mesures seront faites dans les jours qui viennent.

 

Edit du 27 décembre

Nous avons mesuré les nouveaux papiers.

Sans surprise, le Nautilus Classic Blanc en 300 g n’est pas tout à fait de la même couleur que le 250 g (le ΔE entre les deux papiers est de 1,2, ce qui est très faible et particulièrement bon sur un papier 100 % recyclé), son opacité, comme annoncé par son fabricant est de 100 % (comme nous l’avions mesuré sur le 250 g).

Nous avons mesuré l’opacité du Mohawk Superfine Extra blanc 270 g à 98 % (son fabricant annonce 99 % sans préciser la méthode de mesure utilisée…).

Le Baryta Prestige II est quasi identique au Baryta Prestige qu’il remplace (le ΔE entre les deux papiers est à peine supérieur à 1, les Dmin sont identiques ou presque (0,05 au lieu de 0,04 – une nouvelle mesure d’un échantillon de Baryta Prestige a donné également 0,05)… La surprise vient des noirs, encore plus profonds qu’avec l’ancien papier : nous avons mesuré une Dmax de 2,63. Le Baryta Prestige II est à ce jour notre papier qui donne les noirs les plus profonds et ça se voit – pour mémoire, le Baryta Prestige avait une Dmax de 2,55…

 

Edit du 28 décembre

Nous venons d’avoir l’information : Mohawk a cessé la production de ses papiers qui seront plus disponibles une fois les stocks épuisés chez les grossistes. Ceci explique le prix dont nous avons bénéficié et dont nous faisons bénéficier nos clients.

Reste à attendre ce que fera Fedrigoni qui s’était associé avec Mohawk et dont Mohawk distribue les papiers en Amérique du Nord…