Nous ne sommes pas digigraphes, mais…

Un traceur photo Epson, des encres d’origine, des papiers sélectionnés, une durée minimale de conservation, la garantie d’un laboratoire indépendant, l’engagement de l’artiste et un certificat d’authenticité, le label Digigraphie® a tout pour plaire…

Bien sûr, ce label – on devrait dire cette marque – propriété d’un fabriquant d’imprimantes – il a été déposé par Epson en 2003 auprès de l’INPI et de l’OHIM – a ses limites : il n’est accessible qu’aux impressions faites avec une imprimante grand format Epson, avec les encres pigmentaires Epson, sur les supports Epson et certains papiers Canson et Hahnemülhe – mais ni tous ceux qui répondent à la norme ISO 9706 ni ceux d’autres papetiers.

De multiples critères nous ont conduit à nous équiper d’un traceur Epson SC-P7500 de dernière génération et la possibilité de produire des tirages digigraphiques ne faisait pas partie de ceux-ci…

A ce jour,  les seuls papiers agrées Digigraphie pour les traceurs photo dernière génération sont les papiers Epson. Il est probable que des papiers Canson et Hahnemülhe soient ajoutés prochainement à la liste des supports agréés. Les papiers Canson Infinity Baryta Prestige 340 g et Canson Infinity Platine Fibre 310 g  – papiers que nous tenons en stock – font partie des papiers agréés pour les machines plus anciennes.

Les tests de vieillissement des encres Epson Ultrachrome Pro 12 sur papier Epson publiés par le Wilhelm Imaging Research il y a quelques temps laissent présager une durée de conservation nettement améliorée sur les papiers tiers.

Être digigraphe ne fait toujours pas partie de nous priorités mais nous sommes attentifs à ce que font Epson, Canson, Hahnemülhe et les autres.

Mat ou brillant ?

Quand on apportait, il y a longtemps, une pellicule à développer, la question qui arrivait en premier, c’était « mat ou brillant ? » et, parfois, venait ensuite le format de tirage (parfois seulement : la plupart des minilabs avaient été conçus pour faire des tirages en 10 × 15 ou en 15 × 21… et rien d’autre).

A l’époque, de mat, le papier n’avait que le nom et c’était plutôt un papier lustré que l’on avait (et suivant les fabricants, le papier lustré pouvait être superbe).

Aujourd’hui, les fabricants mettent à notre disposition pour les impressions numériques un grand choix de surfaces : du lustré / satiné et du brillant bien sûr mais aussi des papiers au rendu très proches des papiers barytés et des vrais papiers mats avec une durée de conservation annoncée pour les papiers baryté et fine-art pouvant atteindre 200 ans.

Qu’est-ce que cela change en pratique : certes, le coté brillant pardonne moins les traces de doigts mais il donne des noirs plus profonds quand une finition matte donne plutôt un gris foncé. Continuer la lecture de « Mat ou brillant ? »

La protection de vos données est une de nos priorités

Nous faisons tous de la collecte de données sans le savoir, c’est aussi le cas d’Inpixya.

Notre priorité principale est la satisfaction de nos clients. La variété de notre offre en matière de supports, de produits et services, la qualité de nos productions, le respect des délais en sont des éléments importants.

La protection des données personnelles de nos clients en est une autre, tout aussi importante. Nous ne collectons que les données strictement nécessaires à notre activité et les données que nous collectons sont protégées et sauvegardées, nous avons choisi des fournisseurs et prestataires qui hébergent, traitent et stockent nos données – dont certaines sont aussi les vôtres – en France, la consultation de notre site internet se fait sans que nous utilisions de cookies et autres technologies similaires, le paiement de nos factures en ligne se fait directement sur le site internet de notre banque… Continuer la lecture de « La protection de vos données est une de nos priorités »